Skip links

Le body positivisme, c’est quoi ?

Définition :

Le Body Positivisme est un mouvement qui incite toute personne à avoir une image positive de son corps, sans tenir compte de ce que la société et/ou la culture populaire peut transmettre sur les idéaux de forme, de taille et d’apparence. 

Historique :

Le Body Positivisme est né en 1996 aux Etats-Unis à la suite du décès d’une jeune femme atteinte de troubles alimentaires. A sa mort, sa soeur Connie Sobczak, elle-même victime de troubles alimentaires, se rapproche d’Elizabeth Scott, psychothérapeute. Elles décident de créer à l’époque « une communauté vivante et thérapeutique qui libère des messages sociaux étouffants tendant à maintenir les gens dans une lutte perpétuelle contre leur corps ». Le mouvement se propage rapidement grâce aux réseaux sociaux et atteint très vite une dimension internationale. 

La véritable explosion du mouvement se situe à partir de 2012. Le Hashtag #BoPo (suivi par d’autres # dans la même veine) est utilisé par les membres du mouvement d’acceptation des personnes en surpoids. Ce mouvement est porté par des femmes fortes noires ou issues de minorités ethniques se concentrant principalement sur la célébration de leur corps et l’amour de soi. 

Principaux objectifs :

Le Body Positivisme remet en cause la vision traditionnelle de la société, en particulier sur le corps des femmes et a permis de : 

  • Promouvoir l’acceptation de tous les types de physique et dénoncer les corps standardisés et irréalistes qui sont véhiculés par la société. 
  • Aider les personnes à prendre confiance en elles et à accepter leur physionomie telle qu’elle est. 
  • Comprendre l’influence que les médias exercent sur la relation que les femmes ou les hommes entretiennent avec leurs corps, et par extension, avec la nutrition, la mode, la santé, l’identité et leur amour propre. 
  • Décrypter l’impact du jugement que nous portons sur notre physique, sur notre santé mentale et notre bien-être. Avoir un jugement négatif sur son apparence augmente les risques de dépression ou de déséquilibre alimentaire. Le body positivisme se bat donc contre l’idée que la beauté, le succès et l’estime de soi ne sont compatibles qu’avec la notion de minceur. 

Body Positivisme & réseaux sociaux :

Sur les réseaux sociaux, les # autour du Body Positivisme foisonnent, comme #gainingweightiscool #cellulitesaturday #Boycottthebefoe etc… Ils sont associés à des photos sans filtre, montrant vergetures, cellulite, peaux abîmées etc… Le but : casser les normes de la beauté traditionnelle et inciter chacunes à s’accepter telles qu’ils sont. 

Quels sont les visages de ce mouvement Body Positivisme ? Il y en a beaucoup. Comme Danae Mercer, 2.1 millions d’abonnés sur Instagram, qui est une journaliste à Dubaï. Elle explique les astuces que certains « influenceurs » utilisent pour masquer leurs imperfections sur leurs photos : photoshop, poses, éclairages spéciaux… Personne n’est parfait ! C’est ce qu’elle dénonce majoritairement sur sa plateforme. 

Les influenceuses françaises soutenant le mouvement sont également nombreuses comme @MyBetterSelf, @douzefevrier, @iael_joly, @bonjourclem, @gaelleprudencio et bien d’autres.. 

Controverses

Le mouvement a parfois été réapproprié et étendu en dehors de son objectif premier. Certaines influenceuses, youtubeuses ont pris la parole pour exprimer leur opinion sur le sujet. Une tendance vers un rejet des corps « trop minces » ou « trop fit » est apparue en contradiction avec cet esprit d’acceptation du Body Positive. Un exemple de témoignage est la vidéo de Karoline Ro, coach sportive ayant créé sa chaîne youtube dédiée au Fitness. Elle parle du ressenti de certaines femmes cochant les cases du « corps idéal » défini par la société, qui souffrent de manque de confiance en elles malgré les apparences. Les dérives du mouvement tendraient à ne pas légitimer leur parole sur ce sujet. Elles seraient les grandes « bannies » du mouvement.