Skip links

Les grandes dates clés des droits des Femmes en France

A quelques jours du 8 mars (Journée Internationale des Droits des Femmes), nous avions envie de retracer quelques dates clés dans l’acquisition des droits des femmes. Ces dates sont souvent le résultat d’un long combat de femmes. Evidemment, cette liste est loin d’être exhaustive mais elle rappelle à quel point nos modes de vie et nos libertés ont évolué depuis 1791. Et à quel point il est important de soutenir les combats des femmes d’aujourd’hui pour préparer un avenir encore plus égalitaire. 

1791 : Une première date importante dans l’évolution du droit des femmes est la publication de la “Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne” par Olympe de Gouges, femme de lettres française, devenue femme politique, et considérée comme une des pionnières du féminisme français. Cette déclaration exprimait l’idée que les femmes, qui possèdent toutes les facultés intellectuelles, ont par nature les mêmes droits que les hommes. Cet écrit passa cependant presque inaperçu à l’époque et les écrits féministes des années suivantes ne s’y référeront quasiment pas. Il faudra attendre 1840 pour que quelques extraits de cette Déclaration soient publiés, et l’intégralité du texte ne sera finalement republié qu’en 1986 par Benoîte Groult, romancière, journaliste et militante féministe. 

1888 : Dans le contexte de la montée d’une première vague féministe au milieu du XIXe, le “Conseil International de la Femme aux Etats-Unis” est créée. Il a pour but d’« établir une communication constante entre les associations des femmes du pays » et de « leur fournir des occasions de se rencontrer et de délibérer sur les questions relatives au bien public et à la sécurité de la famille et de l’individu ». Il s’agissait de former des conseils nationaux de femmes dans chaque pays du monde pour discuter sur leurs droits. La branche française apparaîtra ainsi en 1901 : on parle du “Conseil National des femmes françaises”. 

1944 : Les femmes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité en France suite à plusieurs événements :

  • 1918 : Attribution du droit de vote pour les femmes en Angleterre. 
  • 1929 : Les Etats généraux du féminisme se tiennent en France. Y seront évoqués le droit de vote mais aussi la suppression de l’incapacité juridique de la femme mariée. 
  • 1938 : Suppression de l’incapacité juridique des femmes. 

1965 : Les femmes peuvent exercer une profession sans l’autorisation du mari. Elles peuvent également désormais gérer seules leurs biens propres. 

1975 : Le divorce par consentement mutuel est légal après une succession de revirements impliquant plusieurs étapes : 

  • 1792-1816 : Apparition du droit de divorcer sous conditions. 
  • 1884 : Divorce rétabli par la loi Naquet seulement pour faute prouvée avec un ajout : tout adultère de l’homme sera considéré comme une faute. 

15 janvier 1975 : Le droit à l’avortement est adopté à l’Assemblée Nationale notamment grâce au soutien de Simone Veil. Là encore, cette réussite est le fruit d’une longue bataille marquée par quelques autres dates clés soulignant les progrès de cette évolution du droit des femmes : 

  • 1920 : La simple contraception est assimilée à l’avortement et punie de 10 ans de prison et d’une forte amende pour les femmes. 
  • 1942 : Durant les lois de Vichy, l’avortement est même appelé crime contre l’Etat et passible de la peine de mort. 
  • 1955 : Le mouvement appelé “la Maternité heureuse” est créé en faveur du contrôle des naissances et devient en 1960 le mouvement français pour le planning familial. 
  • 1955 : L’avortement thérapeutique est autorisé. 
  • 1967 : La loi Neuwirth est adoptée et légalise la contraception dès 18 ans. 
  • 1971 : Le “manifeste des 343”, paru dans le Nouvel Observateur, réclame l’avortement libre. Il s’agit de la liste de 343 Françaises qui ont le courage de signer le manifeste “Je me suis fait avorter” », s’exposant ainsi à des poursuites pénales pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement.

8 mars 1982 : Première journée nationale des droits des femmes en France sous François Mitterrand. 

5 septembre 1990 : La cour de cassation reconnait pour la première fois le viol entre époux. En 2006 est renforcée la loi sur la présomption et la répression des violences conjugales. L’âge légal pour se marier est ramené à 18 ans et non à 15 ans. 

Juillet 2010 : L’Assemblée Générale des Nations Unies a créé l’ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femm